On divorce, on se sépare, que faire de notre maison ou de notre appartement ?


Votre séparation et ses conséquences immobilières

Que vous soyez mariés, pacsés ou en union libre, à partir du moment où vous êtes propriétaires en commun d’un bien immobilier, vous allez devoir décider ensemble du sort de ce bien. Si vous ne parvenez pas à vous entendre sur cette problématique cruciale, il est probable qu’il faille faire intervenir un juge pour trancher le litige.  Le patrimoine détenu avec son partenaire est un sujet souvent très tendu au moment de se séparer.

Le conflit, le contentieux, c’est ce que nous voulons vous éviter à tout prix en vous donnant des bons tuyaux. La meilleure manière de garder le cap de la conciliation, c’est d’anticiper chacune des étapes de sa séparation ou de son divorce. L'idéal sera toujours la co-construction par les partenaires ou époux des suites de leur fin de vie commune, plus vous parviendrez à vous entendre sur les conséquences, plus vous avancerez sereinement dans cette pénible transition de vie.

Parmi les sujets que vous devez rapidement aborder ensemble, la question des conséquences sur votre patrimoine commun peut donc s’avérer source de tensions. Mettre fin à la cohabitation va dépendre d'un accord cohérent entre vous. Si vous êtes sur la même longueur d'onde, ça peut aller assez vite mais si vous avez dans l'idée de faire de ce sujet un ring pour régler vos comptes, ce sera long, épuisant et souvent très coûteux pour tout le monde.

Patrimoine commun et séparation

Différentes solutions s’offrent à vous pour partager vos biens.

Certains vont décider de vendre et de se répartir le produit de la vente proportionnellement à leurs parts respectives.

D’autres envisageront plutôt un rachat de soulte, c’est-à-dire le rachat des parts de l’un par l’autre conjoint. Consultez ce lien pour en savoir plus sur le rachat de soulte.

Plus rarement, des couples choisissent de maintenir le bien en indivision, ils restent tous deux propriétaires indivisaires par le biais d’un acte notarié et ils divorcent ensuite. Généralement, le bien reste occupé par l’un des deux qui paiera donc une forme de loyer à l’autre (indemnité d’occupation), les deux ex-conjoints restent cosolidaires du prêt encore en cours le cas échéant.

Vendre sa résidence principale en cas de divorce ou de séparation

Il est fréquent que les couples décident de vendre leur résidence principale au moment de leur divorce ou de leur séparation. Souvent, aucun des deux ne souhaite racheter la part de l’autre et conserver le bien ou aucun des deux n’est en mesure de financer ce rachat et la vente devient l’unique issue pour se séparer définitivement.

De notre point de vue, nous estimons que pour les deux tiers des couples propriétaires qui se séparent, il y aura mise en vente du bien et pour le tiers restant, le rachat des parts de l’un par l'autre sera souhaité puis acté si le financement est possible.

Sur le rachat de soulte, nous avons d’ailleurs créer un service personnalisé accessible à tous tant les démarches peuvent s’avérer complexes et chronophages, n’hésitez pas à faire appel à un de nos assistants pour vous aiguiller dans cette étape de rachat des parts de votre ex. ! Accédez aussi à notre dossier consacré au rachat de soulte via ce lien.

Divorce, séparation, quand il faut vendre sa maison ou son appartement

vendre la maison rupture Qui dit divorce ou séparation dit fréquemment mise en vente de la résidence du couple concerné par la rupture. Les agents immobiliers sont habitués à ces situations et ils sont nombreux à se frotter les mains tant ils savent que les vendeurs seront pressés de vendre et par conséquent enclins à négocier le prix.

Nous pensons qu'en fixant un juste prix dès le départ, en vous entourant des bons professionnels pour préparer cette vente, vous optimiserez vos chances de vendre aux meilleures conditions, pas besoin de brader votre bien pour passer à autre chose !

Attention par conséquent à ne pas vous laisser influencer par un seul professionnel qui profiterait du contexte pour brader votre maison ou votre appartement.

Première démarche à entreprendre, vous faire vous-même une idée des prix de marché sur votre secteur pour le même type de bien que le vôtre.

Pour vous aider dans cette recherche, vous pouvez consulter le site Immodata qui affiche les prix de vente des biens par géolocalisation, cliquez sur ce lien pour découvrir cette application gratuite qui s’avère bien utile pour commencer.

Une fois que vous aurez déterminé une fourchette cohérente, faites appel à deux agences immobilières pour organiser une visite de votre bien. Veillez à prendre une agence immobilière locale et peut-être une plus grosse structure non loin pour avoir aux moins deux approches différentes.

Gardez-vous de dire que c’est dans le cadre d’une séparation que vous envisagez la mise en vente, inutile d’entrer dans les détails, insistez plutôt sur le fait que vous souhaitez une valorisation au plus juste des prix du marché pour prendre une décision éclairée.

Si vous habitez une métropole comme Paris, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Lille, Lyon, Marseille et leurs périphéries, n’hésitez pas à solliciter une Neo agence type Hosman. Sur ces grandes villes, c’est un partenaire idéal pour optimiser vos chances de vendre rapidement et au meilleur prix.

En effet, on a constaté que les acquéreurs étaient de moins en moins enclins à dépenser des frais supplémentaires en passant par des agences immobilières classiques qui annoncent encore, pour certaines, des frais très élevés. Chez une néo-agence comme Hosman, les frais sont fixes quel que soit le montant du bien à vendre. Par exemple, pour un 100m² sur Paris évalué 800k€ ou pour une maison à Lille évalué 450k€, le montant des frais reste le même, plafonné à 5900€ttc.

un bon pro pour vendre ma maison C’est un compromis très intéressant puisque les frais d’agences classiques s’élèvent en moyenne entre 4 et 6% du prix du bien. Outre ces coûts réduits, les Neo Agences misent sur le digital et l’accompagnement personnalisé par des experts de l’immobilier. Vous avez un interlocuteur privilégié qui se déplace gratuitement pour estimer votre bien et le mettre en vente sur un réseau performant avec des outils de diffusion nationale.

Malheureusement, ce type d’agences n’est pas encore présent en province et dans toutes les grosses villes mais si vous vous apprêtez à vendre un bien sur une des métropoles couvertes par les services d’Hosman, n’hésitez pas à faire appel à eux pour expertiser votre bien.

Si ce n’est pas le cas, on pourra vous orienter vers nos référents sélectionnés localement, il vous suffit de nous faire une demande par ce formulaire, nous sommes réactifs !

Vous pouvez aussi faire le choix de vendre votre appartement ou votre maison par vos propres moyens, de particulier à particulier. Attention néanmoins à bien anticiper la logistique autour de cette démarche, c'est assez contraignant. Il faudra répondre aux nombreuses demandes de renseignements que vous recevrez, il faudra organiser les visites, argumenter pour encourager les potentiels acquéreurs... bref, ça nécessite de la disponibilité et un minimum de préparation.

Précautions à prendre avant de mettre en vente votre maison ou votre appartement

Une fois que vous aurez fait faire les estimations de votre bien, il sera temps de choisir le ou les professionnels auxquels vous donnerez mandat pour faire visiter. Soyez vigilants sur ce qu’ils appellent le mandat d’exclusivité car il faut bien comprendre que cela vous engage à vendre avec cette agence immobilière, vous ne pourrez même plus vendre en direct à un particulier si vous concédez l’exclusivité à une agence.

C’est évident que ça motive le professionnel à tout mettre en œuvre pour vendre le bien avant la fin de son mandat d’exclusivité mais c’est finalement un engagement qui limite les possibilités de trouver acquéreurs et il est donc préférable de ne signer que des mandats simples avec les professionnels que vous choisirez. Attention à l'inverse aussi, ne multipliez pas les mandats, les biens qui se retrouvent partout sont généralement boudés par les acheteurs potentiels qui craignent un loup...

Pensez aussi à vous rapprocher de votre notaire afin qu’il prépare un compromis de vente, c’est mieux que tout soit prêt quand vous accepterez une proposition (« battre le fer tant qu’il est chaud » comme disaient nos aînés). Si vous cherchez un notaire, on peut rapidement et gratuitement vous mettre en relation avec un de nos référents locaux, faites-nous une demande ici.

Dans la même parenthèse « anticipation », veillez à faire réaliser tous les diagnostics imposés par la Loi, ils devront figurer au compromis, organisez prochainement un rdv avec un diagnostiqueur dans votre coin. Suivez ce lien pour contacter des professionnels de votre région.

Autre point important, dépersonnaliser et rafraîchir un peu l’intérieur (et/ou extérieur) de votre bien peut tout changer pour le vendre au meilleur prix et le plus rapidement possible. On s’habitue tous à vivre avec une peinture un peu défraîchie, un papier peint qui se décolle ou une porte qui grince et qu’on n’a jamais pris le temps de réparer…

Ces petits défauts peuvent freiner des acquéreurs potentiels, ce serait dommage de passer à côté d’une vente de votre bien à cause de détails que vous pouvez corriger dès maintenant. Vous pouvez faire appel à des professionnels du home staging pour vous donner un coup de main et mettre les meilleures chances de votre côté !

C'est difficile de trouver l'énergie de tout ça dans un contexte de séparation, on le comprend parfaitement mais on insiste pour que les choses évoluent.

N'hésitez pas à informer discrètement certains de vos voisins, les ventes se font souvent de bouche à oreille. Si vous habitez un immeuble disposant d'un concierge, essayez de savoir quels étaient les prix de vente des biens récemment vendus dans l'immeuble.

Optimiser les chances de vente de votre bien en cas de séparation, c’est aussi réduire les délais de la cohabitation pour beaucoup de couples.

Cohabitation et séparation ne font pas bon ménage

Certains conjoints ou partenaires parviennent à cohabiter pendant les mois qui suivent leur décision de se séparer. En effet, quand il y a un bien immobilier commun, il faut généralement des mois pour régler les conséquences de la séparation, surtout si on vend la maison ou l’appartement.

Pendant ce laps de temps, rares sont les couples qui ont les moyens de vivre séparément. Il faut alors dégager un budget pour se loger, on ne peut pas éternellement squatter chez des proches ou passer d’un hôtel à l’autre.

Pour mettre fin à la vie commune, de nombreux ménages suspendent le crédit principal et cherchent une location transitoire pour l’un des deux ou à tour de rôle (organisation qui nécessite néanmoins un certain degré d’entente pour fonctionner).

En tous cas, si vivre sous le même toit devient intolérable, il est toujours préférable de mettre de la distance entre vous plutôt que d’aggraver vos difficultés en laissant perdurer une situation qui met à mal la communication et le respect mutuel.

C’est aussi important pour l’ambiance qui règne dans la maison ou l’appartement en vente lors des visites. Veillez à rester discrets sur votre vie privée, les acquéreurs n’ont nul besoin de savoir qu’il y a séparation ou divorce, ça pourrait les inciter à penser que vous êtes pressés et à négocier davantage.

En tout état de cause, il est primordial que vous vous mettiez d’accord sur le principe de vivre séparément avant de quitter le domicile conjugal. Les époux non encore divorcés conservent des obligations et devoirs réciproques qu’il faut garder à l’esprit. N’hésitez pas à lire cet article de notre blog pour en savoir plus.

Si vous avez besoin d’aide pour vous reloger rapidement, nous avons une assistance dédiée et nous pouvons vous aider à trouver rapidement des solutions adaptées à votre budget et à vos impératifs. N’hésitez pas à nous solliciter sur ce lien, nous reviendrons très vite vers vous.

Vous pouvez aussi bénéficier d’un bilan de situation gratuit et sans engagement, c’est l’occasion de faire le point pour anticiper les démarches plus sereinement. Nos experts sont à votre écoute, cliquez sur ce lien pour demander à être contacté prochainement.

Sur le sort de votre bien immobilier commun, vous aurez compris qu’il est inutile de se précipiter sur une décision ferme avant d’avoir toutes les cartes en main pour choisir le scénario le plus cohérent et acceptable par chacun de vous.

N’oubliez pas, nos référents en immobilier sont à votre service pour la première étape, l’évaluation de votre maison ou appartement (ou même terrain, surfaces commerciales, bureaux, parkings…). Si vous êtes dans une grosse métropole, rapprochez-vous d’Hosman et si vous êtes en Province ou dans une agglomération non concernée par cette néo-agence, faites appel à un de nos assistants, il mobilisera gratuitement un de nos partenaires locaux.